Découvrir le bricolage marin

ponçage du pon

Lorsque nous avons décidé d’acheter Damacha, nous savions que nous nous embarquions dans un projet un peu fou, mais tellement excitant, que rien ne pouvait nous arrêter. L’enthousiasme du début a laissé la place à l’impatience du départ….et à la réalité de ce que signifie être propriétaire d’un bateau. En bref nous savions comment naviguer avec un bateau, mais rien d’autre!

Il a fallu se rendre rapidement à l’évidence, posséder un bateau requiert bien plus de compétences qu’il n’y parait.

La première étape du travail fut de s’en remettre à un professionnel pour évaluer l’état du bateau. Oui! Je rassure tous ceux qui se disent déjà Oh mon dieu! ils ont acheté sans faire d’expertise…. Elle a été faite avant d’acheter. Cela n’empêche pas que la conclusion du rapport fut que le bateau était en bon état, mais nécessitait une mise à niveau, et c’est là que ça devient compliqué.

Car savoir bricoler est une chose, et Hugo pratique depuis longtemps. Mais bricoler et faire des travaux sur un bateau n’est pas la même chose. Il ne fallut pas longtemps pour se rendre compte que ça en prend beaucoup plus, et surtout plus de temps!

Hugo est presque arrivé à me demander si le temps s’écoule de la même façon dans le bateau qu’à l’extérieur. Et pourquoi réaliser un petit travail dans le bateau me prend trois fois plus de temps que n’importe où ailleurs. Une question que nous aurions bien voulu poser à Einstein, qui aurait sans doute dû revoir sa théorie de la relativité.

Mais bon, une fois ce constat réalisé, il fallut faire l’inventaire des travaux. Globalement, rien de sorcier, un peu de peinture, un peu de plomberie, un peu de mécanique, un peu d’électricité…! Bref un peu de tout!!!

Mais tout ces “un peu de tout”, pour lesquels nous avions prévu 2 ans nous occupent depuis bientôt 4. Et nous avons ainsi mis en pratique la première règle que l’on nous a appris : En voile, le marin n’est que le troisième décideur, après la mer et le bateau …

Alors nous avons fait plusieurs phases dans le projet, en s’occupant tour à tour de la peinture du pont, des mats, de la plomberie, etc… Cela n’a pas été toujours facile, et trouver les bonnes ressources et les bons outils/produits est toujours un défi, mais nous apprenons chaque jour un peu plus.

Pour ceux que ça intéresse, nous vous reviendrons sur plusieurs phases de travaux importantes plus en détails dans de prochains posts.

20160805_165249

Que dire de plus, pas grand chose pour le moment, si ce n’est de faire une mention spéciale pour toutes les personnes qui nous ont aidé lors de ces étapes cruciales de notre projet.

 

Hugo et Sébastien

Seb&Hugo